Mon conseil lecture dystopie : « Le passeur »

En ce mardi, faisons place à un nouveau conseil lecture ! Vous avez été une majorité à préférer un avis sur une œuvre de dystopie ! Cette fois nous partons pour un grand classique ! Prêt ? Allons-y !

Le Passeur de Lois Lowry est vraiment mon grand coup de cœur de l’année 2016 ! Nous avons là un petit trésor à ne pas rater !

Tout d’abord, place à la quatrième :

passeurDans le monde où vit Jonas, la guerre, la pauvreté, le chômage, le divorce n’existent pas. Les inégalités n’existent pas, la désobéissance et la révolte n’existent pas. L’harmonie règne dans les cellules familiales constituées avec soin par le Comité des sages. Les personnes trop pigées, ainsi que les nouveau-nés inaptes sont « élargis ». Personne ne sait exactement ce que cela veut dire. Dans la communauté, une seule personne détient véritablement le savoir : c’est le dépositaire de la mémoire.

Lui seul sait comment était le monde, des générations plus tôt, quand il y avait encore des animaux. Quand l’œil humain pouvait encore voir les couleurs, quand les gens tombaient amoureux. Dans quelques jours, Jouas aura douze ans. Au cours d’une grande cérémonie, il se verra attribuer, connue tous les enfants de son âge, sa future fonction dans la communauté. Jonas ne sait pas encore qu’il est unique.
Un destin extraordinaire l’attend. Un destin qui peut le détruire.

Mon avis

Ce livre est un classique de la dystopie et j’en ai beaucoup entendu parler… mais je ne l’avais pas lu. J’avais sans doute peur qu’il soit trop jeunesse. Aujourd’hui, je me dis : que j’étais bête d’attendre aussi longtemps !

Sur la forme, l’écriture est fluide, recherchée, mais très accessible. Enfin, si vous voulez lire des jolis mots, je vous conseille plutôt Le Clézio, ici c’est tout de même le fond qui est au centre de l’œuvre. C’est à dire, l’intrigue et le message qui se cache au-delà.

J’ai beaucoup aimé le concept « d’être élargi ». Le lecteur se doute de ce dont il s’agit, mais le personnage reste dans l’ignorance. Personnellement, je redoutais beaucoup le passage où Jonas allait le découvrir. Quand j’ai senti le moment arriver et l’horreur que ça impliquait pour lui, j’ai trouvé ça vraiment très fort émotionnellement.

Et cette fin, j’en avais les larmes aux yeux ! Je n’en dis pas plus !

Une œuvre littéraire adaptée pour de jeunes lecteurs et des adultes ! Malheureusement, ça se lit vite, c’est le seul reproche que je ferai à ce livre !

Je vous le conseille vraiment !
Un petit trésor à conserver, à transmettre !

Et après ?

giverSi vous avez lu ce livre et que vous voulez plonger de nouveau dans ce magnifique univers, vous pouvez regarder le film qui porte le même nom. L’intrigue n’est pas 100% fidèle, mais le message transmis reste similaire et fort. De plus, la réalisation vaut vraiment le coup !

elueJ’ai aussi testé le « tome 2 » qui n’en est pas vraiment un. Il s’agit bien d’une œuvre de dystopie du même auteur, mais les personnages et l’univers sont différents. Pour ma part j’ai été déçue par L’élue, ce fameux tome 2. L’intrigue, la crédibilité des personnages et même le style ne sont à mon avis par à la hauteur du Passeur. Du coup, je ne vous le recommande pas. Deux autres tomes font partie de cette « collection » : Messager et Le fils. De peur d’être de nouveau déçue, je n’ai pas lu ces ouvrages. Qui sait, peut-être qu’une bonne surprise m’attend !

N’hésitez pas à partager en commentaire votre avis sur Le passeur, les tomes suivants et/ou le film !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *