Une phrase pour une micro-nouvelle

Aujourd’hui, je partage avec vous une micro-nouvelle qui joue sur l’écho entre le fond et la forme. Je vous laisse savourer…

Arrêtez-moi

Je n’arrive pas à m’arrêter, les mots coulent et coulent encore sans que je puisse stopper ce flot, j’ai tant de choses à dire, tant de choses à faire ressentir, alors j’écris, alors je parle, je chante, je crie, parce que je veux vivre, mais mon souffle est court, mon cœur violemment secoué, ma bouche se ferme, mes pensées continuent, rien ne peut les freiner, elles sont libres, et ici on n’aime pas la liberté, non, on la jette, on la brûle, jusqu’au bout je vais laisser mon imagination vivre, parce que c’est beau, sensible, poétique parfois, on va me tuer pour ça, mais je tiens, je serai un exemple pour mes frères, pour tous ceux qui se battent pour dire, qui se révoltent prêts à se sacrifier, comme moi, mon bourreau approche, il va me trancher la gorge, il va poser un point au bout de ma phrase.


Vous avez aimé ? Je vous invite à jeter un œil sur la page de mes publications !


 

Le blog

2 Comments

  1. Clémence
    juillet 18, 2017
    Reply

    Wow, j’aime beaucoup, vraiment. La fin de la phrase, je la trouve particulièrement belle, d’ailleurs. L’idée est chouette. Merci du partage, Marie !

    • marie
      juillet 18, 2017
      Reply

      C’est moi qui te remercie de ta lecture Clém !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *