Mes lectures : « Pipirate ! »

Genèse d’une lecture

C’est avec grand plaisir qu’après avoir enregistré des extraits audio pour Nico Bally et lu le magnifique Lucie Corvus contre Mister Poiscaille, que j’ai reçu Pipirate dans ma boîte aux lettres. J’ai commencé ma lecture en pleine mer, qui de mieux pour un livre de pirates ?

Le résumé

Un lapin pirate !
Des légumes zombies !
Un chat vaudou !
Un ananas maléfique !
Des carottes-sirènes !

Embarquez dans une aventure magique et délirante. – À partir de 8 ans

Du décalé à souhait

L’intrigue est décalée, on retrouve toute sorte de propos étranges dans ce petit roman jeunesse. L’originalité de cette histoire apporte un vrai plus. Des légumes, des fruits, des animaux : bienvenus dans le monde incroyable de Nico Bally ! Cette fois pas de haricots (Cf. Lucie Corvus) – je le regretterai presque – mais un ananas maléfique, une patate pleine de vie, lapin, chat, coq… Au-delà de l’originalité, j’ai adoré le fait que certains personnages soient inspirés des animaux de compagnie de l’auteur. On retrouve à la fin de l’ouvrage quelques photos de Momiji, Darko et Myrtille pour terminer ce récit en beauté !

Je suis persuadé que vous n’avez jamais rien lu de pareil ! J’ai parfois trouvé le côté absurde un peu trop exagéré, ça parle tout de même beaucoup de « pipi », même pour un public jeune, je pense ! Cela dit, le format court de cette histoire rend la lecture plaisante et agréable !

Des détails originaux

J’avais déjà remarqué que Nico Bally aimait soigner ses livres dans le détail. C’est aussi le cas avec Pipirate ! Déjà, vous remarquerez la couverture très sympa qui interpelle le lecteur. Ensuite, d’emblée, c’est la typographie qui m’a le plus plus dès les premières pages du livre. Quatre pages de « bloup, bloop, gloup » il faut oser, mais ça marche ! L’auteur s’est amusé à jouer avec la forme et l’originalité ne s’en voit que décuplée ! Autre détail très ludique une petite mention « attention aux nez sensibles : ce livre contient beaucoup de prouts » sur la quatrième de couverture ! On retrouve aussi à la fin du livre deux petits jeux. Il est ainsi possible de connaître son nom pirate (je suis la crapule chaotique !) et de passer un petit test pour savoir quel genre de pirate nous sommes ! Régal garanti jusqu’aux dernières pages !


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *